WJDR- Les Milles Trones

Chasseurs de morts-vivants

Journal de Tan A Rion Mècheblanche, Pfeifeldorf, jour 25

Plusieurs pages de ce journal n’ayant été que brièvement annotées, je profite du peu de répit accordé par nos péripéties afin de consigner ces dernières de façon appropriée.

Après avoir fait la connaissance d’un elfe fort influent à Marienburg, qui m’a confié la mission d’éclaircir l’épais mystère entourant la “croisade de l’enfant”, je pus retrouver mon jeune compagnon Aral, que plusieurs autres personnages avaient rejoint.
Nous formions une bande aussi hétéroclite que dépenaillée, suffisamment pour faire naître en moi la crainte de dissensions entre nous, ce qui aurait pu nuire à notre objectif commun…

Néanmoins le groupe fut confronté à plusieurs difficultés, ce qui nous incita à se serrer les coudes devant l’adversité.
Une piste dans les égouts de Marienburg – expérience nauséabonde s’il en est – nous mena sur les traces de la croisade, partie depuis plusieurs jours déjà sous l’impulsion du grand prêtre de la ville, le père Helmut.

Nous partîmes donc, longeant le fleuve en direction d’Altdorf. Très vite les premières difficultés apparurent : recherchés pour notre implication dans les événements de Mittelresdorf, nous fûmes arrêtés puis conduits dans ce qui restait du village de Pfeifeldorf. La petite bourgade avait déjà subit le passage des croisés, la vague de fanatisme aveugle avait presque tout emporté, les biens matériels aussi bien que les coeurs de nombre de villageois.

Le bailli nous confia une mission des plus étranges : retrouver une poule volée !
Nous acceptâmes, de bien mauvaise grâce mais contraints de prouver notre bonne volonté, et de fil en aiguille, la piste nous conduisit vers le repaire d’un vampire…
Cette sombre histoire de deux frères nobles, se querellant pour la possession de leurs richesses, avait mené l’un des deux à livrer le second à cet créature assoiffée de sang.
Un rude combat dans une crypte nous permis de défaire le monstre, et prouva notre loyauté aux yeux du bailli.

Pour notre malheur, les incidents à Pfeifeldorf se multiplièrent : dès le lendemain, ils nous contraignirent à fouiller de fond en comble une maison ensorcelée, peuplée de spectres repoussants et de maléfices sordides, qui nous marquèrent plus que de raison.

Quelques découvertes intéressantes nous permirent néanmoins de ne pas repartir les mains vides, et nous pûmes enfin reprendre notre quête à la suite de la croisade.

Comments

Fenris78

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.